Chimiothérapie annulée dans les hôpitaux grecs en raison du manque de médicaments

Publié le par Solidarité Grèce 67

23 janvier 2020

Les patients atteints de cancer et les médecins des hôpitaux grecs sont désespérés car les traitements de chimiothérapie sont retardés ou même annulés en raison de la pénurie de médicaments de chimiothérapie. Cette situation a été dénoncée par la Fédération grecque du cancer (ELOC) qui a reçu une longue liste de plaintes de la part de personnes impliquées dans le traitement du cancer.

Ces plaintes concernent des carences en médicaments anti néoplasiques de base qui entraînent un long retard et, dans de nombreux cas, l'annulation de la chimiothérapie prévue dans de nombreux hôpitaux du pays.

Les plaintes font également référence à des carences en médicaments que les patients doivent se procurer en pharmacie.

"Il s'agit de médicaments qui devraient toujours être disponibles en quantité suffisante et généralement à des prix que les patients peuvent obtenir. Comme beaucoup de ces médicaments sont utilisés dans le traitement de plus d'une forme de cancer, il est impossible d'effectuer une chimiothérapie programmée même si les autres médicaments anti-néoplasiques de la chimiothérapie sont disponibles dans la pharmacie de l'hôpital", a déclaré l'ELOC.

 


Le problème n'est  pas  récent, l'ELOC soulignant
qu'elle a informé le ministère de la santé dès le mois d'août dernier.

Il faut rappeler que des traitements de chimiothérapie ont été annulés dans un grand hôpital d'Athènes en septembre dernier par manque de fonds.

"De nouvelles plaintes sont arrivées de diverses régions du pays, comme celle de Thessalonique la semaine dernière et de l'hôpital d'Héraclée, en Crète, où les médecins sont confrontés à des obstacles insurmontables dans l'administration des traitements prescrits", souligne la déclaration de l'ELOC.

 


Le journal local Nea Kriti du 23/1/2020 : "Des centaines de patients cancéreux sans chimiothérapie en Crète".

L'ELOC souligne la réduction des importations de ces médicaments, . Il attire également l'attention sur les "pénuries observées de ces médicaments dans toute l'Europe en raison de problèmes de production et d'exportations parallèles vers des pays où  ces médicaments sont vendus à un prix plus élevé", créant ainsi des pénuries artificielles mais critiques.

Le ministère de la santé n'a pas encore pris position sur la question.

Mais l'annulation des traitements de chimiothérapie n'est pas le seul problème du système de santé grec actuellement.

Une clinique pour enfants de la banlieue de Kallithea, une branche d'un grand hôpital pour enfants d'Athènes, a été fermée de manière inattendue la semaine dernière. Une autre clinique pour enfants devrait également fermer prochainement.

Dans certains hôpitaux d'Athènes et du Pirée, il y aurait une pénurie d'anesthésistes, dénonce leur syndicat.

Le personnel qui transporte les patients pour des examens ou des opérations dans les hôpitaux publics dénonce la grave pénurie de main-d'œuvre - environ 60% de moins que nécessaire - qui entraîne des retards dans les opérations et des patients qui doivent attendre de longues heures même pour une simple radiographie.


 


L'Association des pharmaciens signale l'absence de 400 médicaments dans les rayons des pharmacies.

Le projet du ministère d'offrir une mammographie gratuite à 2,5 millions de femmes de plus de 39 ans semble se retourner contre lui, car le budget disponible de 11 millions d'euros ne couvre pas le coût.

De nouveaux problèmes surgissent chaque jour, mais le ministère de la santé semble être occupé par d'autres questions, comme la manière d'autoriser les entreprises privées à offrir des services dans le système de santé publique ou de remercier les armateurs de fournir les draps de lit et de rénover les salles de bain des patients.

Le gouvernement a-t-il renoncé aux soins de santé des citoyens ?

PS : les Grecs  rappellent sur les médias sociaux qu'il n'y a peut-être pas d'argent pour les médicaments de chimio mais qu'il y a bien de l'argent pour financer les écoles religieuses à l'étranger, comme les 2 000 000 euros par an pour un collège  de la diaspora. grecque.

-------

Avec l'aimable autorisation du GRAND SOIR : https://www.legrandsoir.info/athenes-un-hopital-suspend-les-chimiotherapies.html

-------------------------

En anglais :  https://www.keeptalkinggreece.com/2020/01/23/chemotherapy-cancelled-greece-drugs-lack/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article