Vivre à Athènes en 2018

Publié le par Solidarité Grèce 67

Un ménage sur deux n'a pas les moyens de se chauffer, un ménage sur cinq travaille pour moins de 500 €.

 

Les conditions de vie et de travail de millions de personnes vivant dans la préfecture de l'Attique et à Athènes ont été étudiées  pour le compte des autorités régionales de l'Attique en coopération avec le Labor Center of Athens. Les résultats brossent, comme on ne s'y attendait pas, un tableau sombre de la situation des habitants de la capitale grecque et de ses environs : salaires inférieurs à 500 euros par mois, absence de sécurité sociale et de soins de santé, ménages incapables de payer leurs factures et de chauffer leur maison, le tout dans une zone où le coût de la vie est élevé.

Le but de l'enquête était la collecte systématique d'informations primaires sur la situation existante dans les domaines du travail, des conditions de vie et de l'impact syndical, tant pour la population active que pour les chômeurs de l'Attique.

La population interrogée était composée de salariés du secteur privé et du secteur public ainsi que de chômeurs âgés de 18 à 65 ans dans la région de l'Attique.

L'enquête a révélé que les conditions de travail et de vie sont loin d'être satisfaisantes.

 

Conditions de travail : temps plein et temps partiel

57 % des personnes embauchées au cours des 12 derniers mois travaillent à temps partiel

70% des employés du secteur privé ont déclaré travailler à temps plein.

30 % travaillent à temps partiel (quelques heures ou quelques jours par semaine) : les femmes et les jeunes (18-34 ans) à plus de 40% (femmes 41,1%, jeunes 41,5%).

Une personne sur 3 travaille dans un domaine différent de celui de ses études. La tendance est à la hausse.

L'enquête n'a pas permis de calculer le pourcentage de chômeurs qui déclarent n'avoir travaillé sporadiquement que quelques jours pendant leur période de chômage et les chiffres susmentionnés doivent donc être considérés comme relativement sous-estimés.

Couverture sociale : un jeune employé sur 4 n'a pas de sécurité sociale complète

- 82,7 % ont déclaré avoir une couverture complète

- 10,3 % ont dit qu'ils étaient assurés pendant quelques heures

- 6,1 % ont dit qu'ils travaillaient sans assurance.

- L'auto-assurance s'établit à 0,8 %.

Un employé sur quatre de moins de 35 ans (25,3 %) n'a pas d'assurance complète. 16 % déclarent être assurés pendant moins d'heures et 9,3 % travaillent sans être assurés.

Les cas de violation des droits à la sécurité sociale semblent être plus fréquents dans les petites entreprises et s'appliquent à l'embauche dans les dernières années de la crise.

25 % des personnes embauchées au cours des trois dernières années sont privées d'une couverture d'assurance complète. Ce chiffre ne comprend pas les chômeurs et les travailleurs temporaires.

Ceux qui travaillent à temps partiel sont privés de l'assurance correspondant à leur temps de travail ou n'ont pas d'assurance à 38%.

 

Revenu. Un salarié sur 5 touche moins de 500 € par mois

Selon l'enquête, le salaire mensuel net moyen est de 806 euros, tandis que les femmes et les jeunes travailleurs gagnent moins.

31,5% des salariés de moins de 35 ans perçoivent un salaire inférieur à 500 €.

42,1% des personnes embauchées au cours des 12 derniers mois ont déclaré avoir un salaire inférieur à 500 €, ce qui indique une baisse nette et régulière des revenus.

35 % des employés ont déclaré que pour les heures supplémentaires effectuées en dehors des heures convenues, ils ne reçoivent pas de rémunération supplémentaire. Le phénomène des heures supplémentaires non rémunérées est plus fréquent chez les femmes (37 % comparativement à 33,7 % chez les hommes).

 

Paiement des salaires. 4 sur 10 touchent leur salaire avec retard

Seulement 57 % des employés disent recevoir leur salaire sans délai, tandis que 42,5 % des travailleurs déclarent avoir des problèmes avec leur salaire. En particulier, 33 % ont dit qu'ils reçoivent habituellement leur salaire avec un retard et 9,3 % que leur salaire est toujours retardé.

Le délai le plus courant est d'un mois.

Les retards de paiement sont plus fréquents chez les travailleuses (45,3 %) que chez les hommes (39,6 %).

6:10 des répondants à l'enquête ont dit qu'ils sont restés au chômage pendant plus de deux ans.

Seul 1 chômeur sur 10 perçoit une allocation de chômage, soit 360 euros par mois et pour une durée maximale d'un an seulement.

 

Les conséquences des faibles revenus

50% des ménages ont déclaré avoir des difficultés à payer à temps les factures d'électricité, de téléphone, d'eau, d'entretien des bâtiments et leur loyer.

Dans la catégorie des chômeurs, le pourcentage de difficultés financières -ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas payer leurs factures à temps- est de 60%, contre 44% des salariés.

43 % ont dit qu'ils n'avaient pas la capacité financière de chauffer correctement leur logement.

60 % des chômeurs et 34 % des employés du secteur privé ont déclaré ne pas avoir réussi à assurer un chauffage satisfaisant.

Infrastructure urbaine - Transports

La moitié de la population interrogée a déclaré qu'elle utilise généralement les transports publics.

26 % l'autobus, 20 % le métro, le tramway ou le train urbain, 1,5 % le trolleybus. Le taxi pour 0,5%.

Quatre sur dix (41,2 %) utilisent habituellement une voiture et 7,2 % une moto.

46% de la population interrogée s'est déclarée très ou assez satisfaite des moyens de transport public dans sa région. Le pourcentage de ceux qui expriment un faible degré de satisfaction est semblable : 48,5 % sont un degré de satisfaction minimal ou aucun degré de satisfaction.

La plus grande satisfaction des PTMs est due aux usagers du métro et du train urbain.

A la question "Que souhaiteriez-vous améliorer dans les transports publics pour les préférer le plus", la réponse la plus fréquente est la "fréquence des horaires", qui est rapportée par six répondants sur dix (63,8%). "L'exactitude de l'heure des services réguliers" dit 13,5%, "les coûts des billets" dit 10,4%.

 

Autres sujets

52,1% déclarent n'avoir aucun moyen financier pour faire face à une dépense extraordinaire de 500 euros

49,5 % ont déclaré qu'ils n'avaient pas les moyens financiers de partir en vacances en famille, même pour une semaine.

 57 % ont dit ne pas pouvoir aller au théâtre, au cinéma, aux concerts ou acheter des livres à la fréquence qu'ils aimeraient.

Aide française à la Sécurité Civile grecque

La qualité de vie : école, environnement, santé, sécurité

Le degré de satisfaction est relativement plus élevé dans les secteurs "Ecoles / jardins d'enfants" et "Achats / Magasins".

Le niveau de satisfaction le plus bas concerne le "sentiment de sécurité des résidents" et les "places de parking".

50 % se disent satisfaits des conditions environnementales dans leur région. Le taux de satisfaction le plus faible est enregistré au Pirée (32%) et dans le secteur central d'Athènes (40%).

45 % se disent satisfaits des services de santé de leur région. Le taux de satisfaction le plus faible des services de santé est enregistré au Pirée (30 %), dans le secteur ouest de l'Attique (31 %) et dans l'est de l'Attique (34 %).

La question de la criminalité est considérée plus que toute autre comme le problème le plus important auquel sont confrontés tant les travailleurs que les chômeurs, en particulier dans le secteur central de l'Attique et dans les environs du Pirée.

---------------

La taille de l'échantillon était de 1 501 personnes, dont 1 001 étaient des travailleurs et 500 étaient sans emploi. L'enquête a été menée du 22 novembre 2017 au 15 décembre 2017.

traduit de l'anglais par nos soins, original ici

----------------------

Commentaire sur les problèmes de  sécurité :

"(...) It doesn’t change the fact the Greek society has turned more and more aggressive and violent in the recent years, months, weeks, days.

It doesn’t change the fact, that some people possibly frustrated by their own lives have no moral barriers to go with violence against somebody vulnerable like a drug-addict in panic, against a 75-year-old mayor or against a lawmaker they don’t agree with his views."

Extrait de : (http://www.keeptalkinggreece.com/2018/09/24/zak-kostopoulos-autopsy-coroner-beaten/ )

-------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article