Un long calvaire s’annonce pour la Grèce. Un article de Michel Husson (Alter.Eco.).

Publié le par Solidarité-Grèce-67

Le journaliste présente tout d'abord le cynisme des responsables européens :

"Le troisième « plan de sauvetage » de la Grèce (Memorandum of Understanding) va s’achever au mois d’août, même si elle n’est pas encore sortie d’affaires, comme l’a bien montré Jacques Adda. L’accord « final » conclu entre la Grèce et ses créanciers repose au fond sur trois faux-semblants : il voudrait effacer les effets sociaux de près de dix ans d’austérité aveugle ; il s’appuie sur des perspectives économiques incohérentes ; enfin, il instaure une mise en tutelle à durée indéfinie de la Grèce. (...)"

... puis il fait un état des lieux de la réalité sociale :

"Une enquête menée à Athènes dresse un tableau saisissant des conditions de vie. 43 % des ménages déclarent ne pas avoir les moyens de payer le chauffage de leur logement ; 52 % disent qu’ils ne pourraient faire face à une dépense imprévue de 500 euros, 49 % qu’ils n’ont pas les moyens de partir en vacances. Six personnes interrogées sur dix sont restées au chômage plus de deux ans. 10 % seulement des chômeurs sont indemnisés, à 360 euros par mois."

La dette grecque ... remboursement étalé jusqu'en 2060 !

Et Michel Husson conclut :

"Le simili-accord conclu entre la Grèce et ses créanciers européens a été présenté comme une sortie définitive de la crise. C’est doublement faux. L’accord ne peut pas effacer les dommages systématiquement infligés à la société grecque et dont les effets ne sont pas effacés. Il n’ouvre pas non plus une nouvelle trajectoire pour l’économie grecque. Et ces deux constats ne sont pas sans rapport."

L'article complet : https://www.alternatives-economiques.fr/un-long-calvaire-sannonce-grece/00085215

Voir aussi l'analyse de l'ancienne Ministre grecque des Finances,  sur ce blog

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article