PETITION Pour le camp autogéré qui accueille les réfugiés, à Lesbos

Publié le par Collectif Solidarité Grèce 67

PETITION
Pour le maintien du camp autogéré, à Lesbos, dans la Région de la mer Egée du Nord, Grèce.

Traduction :

Ré-ouverture du camp de réfugiés PIKPA, à Lesbos

Pourquoi cette pétition est importante :
Le camp de Pikpa est un petit camp communautaire à Lesbos, sous la menace de fermeture. Depuis 2012, il accueille les réfugiés les plus vulnérables de l'île. Pikpa a accueilli plus de 30 000 réfugiés au fil des ans, sans aucun soutien financier de l'État, de l'Union européenne ou du HCR. De nombreuses personnes, groupes et organisations contribuent activement au camp ouvert et auto-organisé de Pikpa, qui a été reconnu internationalement comme un symbole de solidarité. En 2016, Efi Latsoudi a reçu le prix UNHCR Refugee Nansen au nom du camp de Pikpa.

Néanmoins, la Région du Nord de la Mer Egée a décidé que Pikpa était une menace pour la santé publique et l'environnement et a décidé de la fermer, après un rapport du Service d'hygiène.

Lorsque Pikpa a répondu à la nécessité d'accueillir 350 personnes supplémentaires après de lourds combats dans le camp de Moria le 25 mai, ce moment a été choisi par le Service d'hygiène pour venir pour inspection, ce qui soulève de sérieuses questions quant à l'objet de l'inspection. Les problèmes soulevés dans le rapport du Service d'hygiène ont été traités rapidement et ont été corrigés.

Tandis que les équipes qui soutiennent Pikpa luttaient une fois de plus pour faire face à la situation d'urgence et apporter des solutions, Pikpa a subi une attaque coordonnée. Pour les défaillances mineures - qui ont déjà été réparées - le gouverneur régional a pris la décision de fermer le site. Dans le même temps, 5 propriétaires d'hôtels de la région, le gérant du terrain de basket-ball en salle (Municipalité de Mytilini) et le club de tennis, entament une action en justice contre Pikpa demandant des mesures judiciaires pour le manque à gagner allégué de leurs entreprises. Leurs arguments ont évolué autour de la rhétorique sur le "danger" des réfugiés pour la région, ainsi que les différences culturelles qui ne permettent pas aux réfugiés de coexister avec les habitants du quartier.

Dans l'Europe d'aujourd'hui, avec la montée du racisme et de la xénophobie, il est plus important que jamais de protéger les espaces de solidarité et de coexistence. Pikpa lutte contre l'accord UE-Turquie qui transforme les îles de la mer Égée en prison. Pikpa crée des conditions d'accueil humaines et lutte contre les conditions inhumaines des réfugiés qui sont obligés de vivre dans des camps comme celui de Moria. Nous appelons la région de la mer Egée du Nord, la municipalité de Lesbos et le gouvernement grec à garder Pikpa ouvert.

Veuillez aider #savepikpa en ajoutant votre voix. 

Signer ici

_________________________________________________________________________

 

Dernières nouvelles du 16/7 : "Le juge a rendu une décision en faveur de Pikpa dans le procès intenté par des propriétaires d'hôtels du quartier et des particuliers. Une étape importante pour sauver Pikpa !

La lutte contre la décision de la Région de fermer Pikpa se poursuit : le recours a été déposé la semaine dernière. La Région doit reconsidérer sa décision.

Mais aujourd'hui, nous célébrons aussi avec tous les supporters ce premier succès de Pikpa. La solidarité l'emportera !" (https://www.facebook.com/hashtag/savepikpa?source=feed_text) 

Il est plus urgent que jamais de signer la pétition. ______________________________________________________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article