Qui veut la mort des dispensaires solidaires ? Communiqué d'Helleniko

Publié le par ADAG

"Mort subite pour la clinique communautaire métropolitaine à Helliniko

Nous disons NON et "nous ne partirons pas tranquillement dans la nuit......".

Le 31 mai 2018, Elliniko A. E. (un organisme quasi-gouvernemental) nous a envoyé un avis d'expulsion.  La Metropolitan Community Clinic Helliniko doit libérer ses locaux d'ici le 30 juin 2018, afin qu'Elliniko A.E. puisse transférer le terrain à son acheteur final.

Notre avis d'expulsion a été transmis au ministre des Finances, à M. Tsakolotos, au ministre d'État, à M. Flabouraris, au secrétaire général coordonnateur du gouvernement, M. Papayannakos, ainsi qu'à d'autres ministres et chefs de file du gouvernement en matière d'aménagement de propriétés privées.

 

Jusqu'à présent, aucune solution de rechange ou proposition de réinstallation n'a été proposée.  Nous sommes censés faire nos valises et rentrer chez nous le 30 juin.  Ils nous ont simplement dit de fermer nos portes et de mettre fin immédiatement à cette action sociale massive.

Depuis décembre 2011, nous avons traité 7 366 patients et effectué 64 025 visites de patients.  Nous avons été les premiers à recycler les médicaments dans ce pays et, grâce aux médicaments que nous avons rassemblés, des centaines d'organisations et d'agences dans toute la Grèce ont demandé et reçu notre soutien.  En plus de nos propres patients, nous avons envoyé des médicaments et du matériel aux cliniques communautaires, aux hôpitaux publics, aux services sociaux et aux organisations desservant les personnes handicapées, aux garderies, aux centres de réfugiés et bien d'autres encore. La liste est longue, mais tous ceux qui sont venus nous voir ont trouvé des portes ouvertes et un soutien immédiat de la part des bénévoles du MCCH et de ceux qui nous soutiennent.  Il y a des milliers de personnes qui ont fait don de médicaments, de fournitures ou de leur travail en Grèce et dans d'autres pays.

Pour cette raison, des journalistes de tous les coins de la planète nous ont rendu visite, ainsi que des groupes universitaires et des groupes désireux d'établir quelque chose de similaire à notre clinique gratuite.  Ils veulent tous savoir comment nous faisons ce que nous faisons.

La MCCH a soutenu - et ne vous y trompez pas - continuera à soutenir les personnes qui ont besoin de nous dans un esprit de solidarité et de respect pour nos semblables.

 

Hier (1er juin 2018), lors d'une assemblée générale de volontaires convoquée d'urgence, les volontaires ont décidé que nous n'abandonnerions pas doucement.  Aucun d'entre nous ne serait capable de regarder les patients dans les yeux si nous acceptions simplement la défaite.

 

Nous déclarons que nous ne quitterons pas les lieux et nous résisterons à toute mesure prise pour nous refuser l'accès jusqu'à ce qu'une alternative appropriée soit trouvée.  Notre premier devoir a été et sera toujours envers nos patients.  Nous n'allons pas rester les bras croisés et assister à la destruction de sept années d'efforts.  Nous avons rassemblé des médicaments et des fournitures médicales d'une valeur de centaines de milliers d'euros.  Elle doit être distribuée aux patients pour assurer leur santé, et non pas être transformée en déchets.

Le 14 juin 2018, il y aura une conférence de presse sur le fonctionnement de la clinique et la nécessité de continuer."

Pour approfondir la réflexion  sur les trahisons de Tsipras et la pression de l'UE, suivre ce blog

 

Publié dans Dispensaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article